ASILES PSYCHIATRIQUES MADAGASCAR - Christian Barbé
ASILES PSYCHIATRIQUES MADAGASCAR
Du sud au nord de Madagascar, je visite entre 2015 et 2017 de nombreux centres d’influence luthérienne. Les pasteurs de ces centres luthériens que je rencontre ont pour reflexe au moindre trouble psychologique de diagnostiquer l’ensemble des maladies mentales sous une même étiquette : la possession. Le devoly (le diable) est encore une autre appellation, un autre « mot valise » emprunté des missionnaires anglais (Devil, le diable) que j’entends souvent lors de mes visites dans les Toby (centre psychiatrique) pour m’expliquer l’inexplicable, pour me désigner l’ensemble des comportements étranges qui surgissent chez l’individu. Trop nombreuses sont les personnes que l’on qualifie devant moi de possédées.
Toutefois, je constate que les soins appliqués diffèrent d’un endroit à l’autre en fonction des moyens financiers de chaque asile psychiatrique mais aussi des initiatives personnelles des villageois, des pasteurs ou des mpiandry (bergers blancs qui bénissent les malades).
Loin de vouloir dénoncer une pratique inadaptée envers la maladie mentale, cette série de photos vise à rendre hommage à ces patients de l’ombre. Le temps d’une séance de photos.
Top